Menu
Rencontre
Eric Blayo, océanographe

Les mathématiques et la mer



Les Côtes d'Armor ont la chance de compter sur leur territoire de nombreux talents. Cela ne date pas d'hier. Beaucoup brillent en dehors de chez nous, sur les planches ou sous les projecteurs. Il ne fait guère l'ombre d'un doute que Léna Paugam, que vous retrouverez parmi les pages de ce nouveau numéro de 2point2, n'en a pas fini de briller, ici et là-bas. Cette comédienne et metteure en scène aux mille promesses sera cette année à l'affiche de L'ombre des femmes de Philippe Garrel - le film sera d'ailleurs présenté dans les festivals de cinéma les plus prestigieux, et elle tournera en 2015 sous la direction de Christophe Honoré, autre réalisateur français fameux et, rappelons-le, originaire de Rostrenen. Ces perspectives réjouissantes n'empêchent pas Léna Paugam de poursuivre l'exercice de sa passion ici. Sa compagnie, Lyncéus théâtre, installée à Binic et soutenue par le Département, est à l'origine d'un festival estival de théâtre. Aussi, dans le cadre du festival Pas Sages, elle vient d'animer un atelier d'écriture avec des lycéens du département.
Autre bel exemple de transmission, l'association Art'Images de Plérin permet à de nombreux amateurs de photographie de développer leur passion en affinant leur connaissance technique et en aiguisant leur sensibilité artistique. La transmission est aussi le leitmotiv du dispositif DEAL, celle du bien manger en s'appuyant sur des circuits courts.
Enfin, le musée de l'école de Bothoa, en nous replongeant dans l'ambiance de l'école des années 30, entretient la mémoire d'un pan précieux de notre patrimoine culturel : l'éducation, l'apprentissage, dans des conditions de vie bien différentes d'aujourd'hui.
Ces exemples qui forment le sommaire du 13e numéro de 2point2 sont portés par des initiatives citoyennes. Les élections départementales, programmées les 22 et 29 mars, appellent également une initiative citoyenne, voire un devoir, celle de voter pour élire et transmettre un pouvoir de décision aux 54 conseillers départementaux, 27 hommes et 27 femmes, pour conduire les politiques départementales des six années à venir. 

La rédaction

Environnement

Photo : Thierry Jeandot

Les 5 et 6 avril, le Conseil général proposait de découvrir des initiatives locales avec cinq balades citoyennes organisées dans tout le département. Au menu : découverte à pied ou à vélo, d'un quartier en transition à Saint-Brieuc, de la cuisine aux algues à Trébeurden, de la nature à Belle-Isle-en-Terre... Au total, près de 165 participants ont goûté aux joies des balades citoyennes. Zoom sur la balade de Dinan « De l'échange au partage » avec la vidéo réalisée le 6 avril.

Voir la vidéo

Formation

Une centaine d'étudiants, membres du réseau Erasmus se sont rencontrés récemment à Dinan, le temps d'un week-end. Ce projet entre jeunes européens, soutenu par le Guideurope du Conseil général, était piloté par le Dinannais Steven Benoît, ancien étudiant Erasmus et actuellement en service civique à la Ligue de l'enseignement. Le rendez-vous, imaginé pour favoriser les échanges interculturels avait pour thème le sport et le handicap. France 3 Bretagne avait fait le déplacement à Dinan pour un compte-rendu en images.

Voir la vidéo

Santé

Du 22 au 26 avril, l'Agence régionale de santé Bretagne organise, à l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé, la Semaine de la vaccination en Bretagne. Elle a pour objectif d’aider à mieux comprendre les bénéfices de la vaccination et également de faire le point sur ses vaccinations et de les mettre à jour si nécessaire. Deux centres seront partenaires de l'opération, à Saint-Brieuc et Lamballe. Les vaccinations pratiquées le seront à titre gracieux.

Saint-Brieuc : Centre de vaccination du Conseil général - 76 B rue de Quintin / 02 96 60 63 86
Lamballe : Maison du Département - 17 rue du Jeu de Paume / 02 96 50 10 30

 

 

Sport

 

Le Conseil général soutient la participation de l'équipage des Dhandy's au Côtes d'Armor Tour (voile) en juillet prochain. Né d'une association de personnes dites valides et d'autres en situation de handicap, l'équipage se compose d'une dizaine de personnes. A travers cet élan sportif, les Dhandy's militent pour gommer la barrière handi-valide, susciter des envies et rendre la pratique de la voile en loisir et compétition accessible à tous.

Le Côtes d'Armor Tour 2014 partira le 8 juillet 2014 de Trébeurden et arrivera le 12 juillet à Binic.

Voir leur dossier de présentation

Santé


Le dimanche 27 avril à Belle-Isle-en-Terre se tiendra la 20ème édition de la Rando Muco. L'occasion pour toute la famille de participer à une grande journée nature au profit de la recherche sur la mucoviscidose.

  • VTT raid et randonnées

  • Trails Nature 8 - 14 - 36 km

  • Randonnées pédestres

  • Randonnées équestres

  • Rando moto-route

Contact : 02 96 45 83 56
www.randomuco.org

Transports

L'application Smartnovel


Depuis début avril, le réseau Tibus propose de télécharger dans ses cars l'application Smartnovel. Le principe est simple : flashez un des QR codes présents dans le véhicule et Smartnovel se télécharge instantanément et gratuitement. Au choix ensuite : nouvelles inédites, premiers chapitres de classiques ou de roman jeunesse. Né pendant la semaine du développement durable, Smartnovel est accessible pour l'instant sur les lignes 6, 9 et 10, les lignes les plus fréquentées. Tous les véhicules du réseau Tibus seront progressivement équipés d'ici l'été. Bon voyage et bonne lecture !

Rendez-vous

Photo : DR

Dimanche 20 avril, à partir de 10 h, l'amicale laïque de Plésidy et la fédération départementale du Secours populaire français organisent une grande chasse aux œufs dans la forêt d’Avaugour-Bois Meur à Saint-Péver. Plusieurs départs seront organisés (3 € le billet) à 10h30, 13h30 et 15h, la journée étant émaillée de nombreuses animations (stands pêche à la ligne, maquillage, etc...).

C'est une première à l'échelle des Côtes d'Armor (le Secours populaire en organise une centaine en France), les fonds seront reversés pour partie aux projets humanitaires soutenus par le Secours populaire et aux actions réalisées par l'amicale laïque de Plésidy (sorties scolaires, achat de matériel).

Sport


Jusqu'au 30 septembre 2014, un dispositif de location de voitures pour des personnes en insertion est mis en place pour les communautés de communes du Kreiz-Breizh et de Callac-Argoat. Auto'mobil fait suite à une première période d'expérimentation en avril 2013. Cette fois, le service est opérationnel pendant sept mois. Six véhicules appartenant au parc du Garage solidaire de Carhaix (29) sont mis à la disposition (au tarif quotidien de 5,50 euros) des personnes bénéficiaires des minima sociaux (RSA, chômage) dans le cas d'une "urgence sociale ou professionnelle (recherche d'emploi, consultations médicales, démarches administratives)".

Contact
:
Garage solidaire de Carhaix, au 02 98 99 43 51
contact.carhaix(@)garagesolidaire.fr

Environnement

L'estuaire du TrieuxPhoto : Thierry Jeandot

Chaque mois, le Conseil général publie un bulletin d'informations sur la situation de la ressource en eau en Côtes d'Armor. Le numéro d'avril fait le point sur le mois de mars. Un mois de mars nettement moins pluvieux que les mois précédents : seulement quatre journées de fortes pluies, des cumuls proches des normales et une décrue notable amorcée le 6.

Inf'Eaux à télécharger sur cotesdarmor.fr

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Jardinage

Photo : Thierry Jeandot

Avec l'arrivée du printemps, les jardins potagers se refont une beauté pour accueillir graines et semis. Et si vous vous lanciez ? Si le maraîchage est le pré carré des pros, le jardinage est à la portée de tous. Entre économies d'argent, activité au grand air et plaisirs culinaires à partager en famille, qu'attendez-vous ? Jean-Marc Edet, coordinateur de Vert le jardin, une association qui milite pour la multiplication des jardins potagers (notamment les partagés), vous donne les conseils pour lancer sans difficulté son propre potager.

Voir la vidéo

Département

Photo : Thierry Jeandot

Concevoir, créer et gérer un habitat collectivement : une démarche qui vise à développer la mixité sociale et à renforcer le lien social en mettant les futurs habitants au coeur de leur projet. Dans cet objectif, le Département lance le premier appel à projet en faveur de l'habitat groupé et soutient cette opération à hauteur de 50 000 € répartis sur 5 projets maximum.

La date limite d'envoi des dossiers est fixée au 12 septembre 2014.

Téléchargez la plaquette de l'appel à projet

Téléchargez le dossier de candidature

Santé

Photo : Thierry Jeandot

Concevoir, créer et gérer un habitat collectivement : une démarche qui vise à développer la mixité sociale et à renforcer le lien social en mettant les futurs habitants au coeur de leur projet. Dans cet objectif, le Département lance le premier appel à projet en faveur de l'habitat groupé et soutient cette opération à hauteur de 50 000 € répartis sur 5 projets maximum.

La date limite d'envoi des dossiers est fixée au 12 septembre 2014.

Téléchargez la plaquette de l'appel à projet

Téléchargez le dossier de candidature

Environnement


En Côtes d'Armor du 1er au 4 mai. La Fédération pour la recherche sur le cerveau (FRC) organise, en partenariat avec la Fondation des parcs et jardins de France et la Fondation Georges Truffaut l'opération Jardins ouverts pour le Neurodon. Un peu partout en France, des jardins privés, souvent inacessibles au public, ouvrent leurs portes du 1er au 4 mai. 15 parcs et jardins costarmoricains participent à l'opération. Pour chaque entrée, 2 euros sont reversés au Neurodon pour la recherche sur le cerveau et ses maladies (Alzheimer, Parkinson, Epilepsie, Sclérose en plaques, etc.).

Consulter la liste des jardins

Environnement


La Quinzaine du commerce équitable existe depuis 2001. Elle permet de sensibiliser le grand public à la consommation dite responsable et aux grandes notions qui s'y rattachent : circuits courts, développement durable, préoccupations sociales du producteur, respect des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux. En treize ans, le commerce équitable s'est développé dans le monde et deux Français sur trois se disent proches des valeurs qu'il défend. Du 3 au 18 mai 2014, les Côtes d'Armor seront une fois encore le théâtre de divers rendez-vous pour poursuivre la promotion du commerce équitable, avec le soutien du Conseil général.

Consulter le programme (format pdf)

Photo : Bruno Torrubia


2006 : Crée Ponant surf school, école de surf de Perros-Guirec

2007 et 2010 : Champion de France de Longboard

2009 et 2010 : Vice-champion d’Europe de longboard

2012 : Crée l’école de surf de Trestel

2013 : Remporte la coupe de France de stand up paddle à Lacanau (33)

Photo Bruno Torrubia

Un tour du monde comme ultime défi

Avant de se consacrer pleinement à ses écoles de surf de Perros-Guirec et de Trestel, il a choisi de relever un dernier challenge. A 29 ans, le surfeur perrosien Alexis Deniel, deux fois vice-champion d’Europe de longboard, participe au championnat du monde de stand up paddle. Rencontre avec un passionné de la glisse.

2.2 e-magazine : Pourquoi avoir décidé de vous engager sur le Stand up world tour ?
Alexis Deniel : En 2011, je me suis mis au stand up paddle pour m’amuser et parce que c’était dans l’air du temps. Les meilleurs longboarders du monde s’y mettaient aussi. J’y ai pris goût et j’ai décidé de me lancer un dernier défi en participant cette année et l’an prochain au Stand up world tour.

Cela signifie-t-il que vous arrêtez le longboard ?
A.D : Non, je continue le longboard, mais seulement pour les compétions régionales et jusqu’aux championnats de France.

Quelle différence entre le longboard et le stand up paddle ?
A.D : Il y a une pagaie en plus qui joue un rôle de troisième appui. Sinon, aujourd’hui, le stand up s’oriente beaucoup plus vers le surf que le longboard, car la taille de la planche ne cesse de se réduire. C’est plus agressif, moins cool que le longboard.

Comment définir votre style sur l’eau ?
A.D : Je dirais que je suis un surfer puissant et engagé qui accomplit des grosses manœuvres plutôt que plein de petites manœuvres.

Ce Stand up world tour, ce sont des déplacements à Hawaï, au Brésil, à Abu Dhabi et en Californie. Comment le financez-vous ?
A.D : J’ai fait appel à des sponsors locaux. Cela ne permet pas de couvrir la totalité du budget, mais la participation à ce championnat du monde est aussi l’occasion de communiquer sur les écoles de surf que j’ai créées à Perros-Guirec et à Trestel.

Quel est votre plus beau souvenir en compétition ?
A.D : Mes deux titres de champion de France en longboard.

Votre vague préférée ?
A.D : En Australie, à Snapper, il y a une vague très longue. Les séries s’enchaînent sans rupture. C’est parfait pour répéter les mouvements. Il y a aussi Dakhla au Maroc. Un endroit magique en plein désert. En Bretagne, c’est à Pors-Nevez que je prends le plus de plaisir, en raison de la longueur de la vague et de sa qualité.

D’où vous vient cette passion pour le surf ?
A.D : Depuis gamin, je baigne dedans. J’ai commencé à 9 ans en bodyboard et en surf. A 10 ans, je suis allé à Hawaï avec mes parents. C’est à partir de là que je m’y suis mis à fond. Je suis devenu champion de Bretagne de surf en minime. Puis, à 16 ans, je me suis mis au longboard. Rapidement j’ai eu des résultats, ce qui m’a encouragé à continuer.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le fait de surfer ?
A.D : La sensation de liberté, de glisse, la vitesse. Le fait que chaque vague soit différente. On est en découverte permanente. A cela s’ajoute la compétition qui permet de voyager, de découvrir d’autres cultures, d’autres mentalités.

Propos recueillis par Laurent Le Baut



Le prix Christian Le Provost

Créé en 2009 en hommage au grand océanographe disparu, le prix Christian Le Provost, océanographe récompense un jeune chercheur qui a contribué significativement par ses travaux à la recherche en dynamique océanique.

Lancé en 2009 par Claudy Lebreton, président du Conseil général des Côtes d'Armor et Denise Le Provost, présidente de l'association Christian Le Provost, océanographe, il devient en 2011 un  Grand Prix de l'Académie des Sciences doté de 15 000 euros et décerné tous les deux ans.

Le 26 novembre 2013, c’est la lauréate Séverine Alvain qui s’est vue remettre solennellement son prix sous la coupole. Le vendredi 18 avril, Claudy Lebreton remettra le prix à la lauréate, à l’occasion d’une journée dédiée à la compréhension de nos océans.


En parallèle de la remise du Prix Christian Le Provost océanographe 2013, le Département des Côtes d’Armor organise une semaine océanographique riche en conférences et expositions.
Vous pourrez y découvrir "Plongée dans l'invisible" de Pierre Mollo dont voici un court extrait.

Moïse pour Modélisation, observation et identification pour les sciences de l'environnement, tel est le nom de l'équipe de 25 personnes dirigée par Eric Blayo à l'Université de Grenoble. Ces chercheurs en mathématiques appliquées et calcul scientifique développent des méthodes mathématiques pour les sciences de l’environnement. Leur cadre scientifique est la conception de systèmes complexes de prévision pour des applications comme le changement climatique, la prévision météorologique et océanique régionale, la gestion des crues...


Les mathématiques et la mer

Dans le cadre du prix Christian Le Provost, océanographe aujourd'hui disparu, le Conseil général organise une Journée océanographique le 17 avril, en présence de scientifiques et chercheurs de renom. Parmi eux, Eric Blayo, professeur en mathématiques appliquées et responsable scientifique de l'équipe Moïse basée au laboratoire Jean Kuntzmann, à l'Université de Grenoble.

Comment avez-vous connu Christian Le Provost ?
Je suis mathématicien de formation. A la fin de mes études, j'ai vu par hasard une affiche à la fac. Ifremer* offrait des bourses d'études pour des thèses en océanographie à Grenoble. J'y ai rencontré Christian le Provost, il était très intéressé par mon profil de mathématicien. C'est plus tard que nous nous sommes rendus compte que nous étions tous les deux originaires de Bretagne et avions des attaches en Côtes d'Armor.

Océanographie et mathématiques, cela a de quoi surprendre...
Pas quand on sait que l'Université de Grenoble est spécialisée historiquement dans l'étude de la mécanique des fluides, dans une région riche en barrages hydroélectriques. Christian était un précurseur en modélisation numérique, un visionnaire qui a fait travailler ensemble des mathématiciens et des océanographes. Reconnus au plan international, nos laboratoires sont dans le peloton de tête dans ce domaine.

« Les maths, c'est bon pour la planète »


Concrètement la modélisation numérique appliquée à l'océan, c'est quoi ?
C'est comme pour la conception d'une voiture ou d'un avion. On traduit en équations le phénomène que l'on veut représenter, puis on résout ces équations en s'aidant d'un ordinateur. On fabrique ainsi ce qu'on appelle un modèle numérique. Les mathématiques interviennent alors à plusieurs niveaux : les équations proposées sont-elles cohérentes ? Comment faire pour en trouver une solution la plus précise possible ? Comment régler au mieux ces modèles, en utilisant les observations disponibles grâce aux satellites et à des appareils de mesure en mer ? Comment estimer l'incertitude sur les prévisions obtenues par le modèle ? Ce sont des allers-retours permanents entre nos connaissances mathématiques, les connaissances des océanographes, et les observations de l'océan réel.


C'est un peu comme les météorologues qui font des prévisions ?

Oui, totalement. Nous travaillons aussi avec eux. Toutes les sciences de la Terre sont imbriquées et les mathématiques y sont souvent sous-jacentes. L'océan a beaucoup à nous apprendre. Il a notamment un rôle crucial dans l'évolution du climat, il peut stocker 1 000 fois plus de chaleur que l'atmosphère. Nous avons beaucoup avancé en océanographie grâce à la simulation numérique, qui permet de reproduire les circulations océaniques. Même si bien sûr il y a encore de larges marges d'erreur.


Quelles sont vos relations avec le GIEC* ?

Nous faisons de la recherche mais pas de préconisations. Le GIEC* le fait, qui a confirmé dans son dernier rapport en septembre 2013 que les changements climatiques étaient la conséquence des activités humaines et n'a plus aucun doute sur leurs interactions. Il annonce maintenant un réchauffement moyen probablement supérieur à 2 degrés d'ici à 2100, ce qui est vraiment alarmant.


Peut-on prévoir des événements en temps réel ?

Oui et non. On peut par exemple prévoir en temps réel comment va se propager un tsunami provoqué par un séisme (même si on ne peut pas bien sûr prévoir le séisme lui-même), ou comment va dériver une nappe de polluant. Par contre, mettre en place les chaînes opérationnelles pour évacuer les gens à temps ou protéger les côtes relève des responsables territoriaux, ce qui est d'une extrême complexité.

Propos recueillis par Joëlle Robin



* Ifremer : Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer

* GIEC : Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat

Crédit : Danielle Renaud Pelletier
Photo : Thierry Jeandot.

Avec « L'homme qui avait soif », Hubert Mingarelli le lauréat du prix Louis Guilloux 2014, fait dans l'épure. Epure dans l'histoire comme dans le style du livre. En effet, on devine plus que l'on ne découvre au fil des pages la trame de l'histoire. Le personnage autour duquel tourne le roman est Hisao. L'homme souffre de la soif. Là encore, Hubert Mingarelli nous fait ressentir la douleur et le pesant malheur que l'homme traîne comme un fardeau. Il a raté son train, en descendant boire à une station. Il va alors rencontrer d'autres hommes. Des personnages qui passent, comme des fantômes. La parole est rare. L'amitié, l'empathie mais aussi la violence sont présentes.

Hisao a combattu dans les montagnes de Peleliu ; on imagine qu'à creuser dans les mines de la montagne, travaillant dans l'obscurité et la peur, il a avalé tant de poussière qu'il ne peut étancher sa soif. Mais n'est-ce pas surtout cette peur permanente qui le brûle et lui ôte un peu de sa raison ?

La bataille très meurtrière de Peleliu, 97 % des forces nippones, Mingarelli n'en dit rien mais elle a bel et bien eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale entre les États-Unis et le Japon dans le Pacifique dans la petite île de corail de Peleliu.

Joëlle Robin

Biographie, bibliographie et actualités liées à Louis Guilloux sont sur le site de la Société des Amis de Louis Guilloux.
Aller sur le site

Retrouvez les précédents prix Louis Guilloux, la composition du jury et les actualités du prix sur le site de la Bibliothèque des Côtes d'Armor.
Aller sur le site

Ecoutez les extraits du Sang noir et de Coco perdu sur Radio Kreiz Breizh
Aller sur site

Faire connaître l'homme et l'oeuvre

"Je suis souvent parti, je suis toujours revenu, jamais je n'ai oublié ma ville. La plupart de mes ouvrages je les ai rêvés et je l'ai écrit ici. C'est de cette terre et de ce ciel que j'ai tiré leur substance". Louis Guilloux.

Dans les pas de Louis Guilloux, dans sa ville, Saint-Brieuc, début avril, des collégiens arpentent les rues, les lieux décrits dans ses romans. Aujourd'hui, c'est un rallye littéraire, organisé par le Département et animé par le GFEN*, qui permet aux élèves du lycée Henri-Avril de Lamballe de se plonger dans l'univers de l'écrivain. Hier, c'était une dictée publique, animée par Gaspard Verdure, qui a rassemblé petits et grands, autour d'un texte tiré du livre Vingt ans, ma belle âge, demain, le prix Louis Guilloux sera remis au lauréat 2014, et après-demain, des lectures publiques donneront à entendre les coups de cœur du jury citoyen. Louis Guilloux, né en 1899 à Saint-Brieuc et décédé dans cette même ville en 1980, reste ancré dans les mémoires. Le prix qui porte son nom, décerné depuis 1983, donne une occasion de plus de re-découvrir cet auteur humaniste.

« Un bureau sous les toits, avec une vue lointaine sur la ville »

Chaque année, le prix récompense un auteur qui s'inscrit dans sa lignée, humaniste et engagée. Mais que se passe-t-il quand les collégiens d'aujourd'hui visitent le bureau de l'auteur du Sang noir et du Pain des rêves, à la Maison Louis Guilloux ? Gabrielle Le Faucheur, chargée de lecture publique et de sensibilisation artistique au Conseil général raconte : « Les collégiens sont très surpris du décalage, parce que Louis Guilloux est né en 1899. C'est hier, mais pour les collégiens, c'est très vieux. Et quand il décrit sa vie, c'est un autre monde. Pour beaucoup, ils ont étudié l'oeuvre "Compagnons" qui est accessible pour les collégiens et les lycéens. Mais ce décalage avec ce qu'ils vivent les surprend. » Mi-avril, les élèves ont participé à un rallye littéraire, et avec des extraits des livres de Louis Guilloux, ils devaient trouver les étapes. « Ils se sont laissés prendre au jeu et ont pu visiter le bureau de l'écrivain, relate Gabrielle Le Faucheur. Quand on voit son bureau, aménagé dans sa maison, sous les toits, avec une vue magnifique sur la baie d'un côté, et de l'autre côté, l'église Saint-Michel, le cimetière Saint-Michel, on imagine la manière dont Louis Guilloux pouvait s'échapper par la pensée. Il était très attiré par le voyage et il y avait même une immense carte d'Europe dans son bureau. »

Des personnages concrets et réalistes

Les élèves ont également bénéficié d'un petit cours sur l'oralité par Gaspard Verdure. « Ils ont appris à intégrer un personnage d'un livre, à l'imaginer, poursuit Gabrielle Le Faucheur, quand on lit un livre, on peut s'imaginer une voix à chaque personnage. Et l'oeuvre de Louis Guilloux s'y prête très bien, les personnages sont très vivants, très réalistes ». Au programme également cette année, des lectures du Sang Noir et de Coco perdu ont été diffusées sur Radio Kreiz Breizh. Outre ces animations, un jury citoyen proposera des animations et son propre prix. « L'idée est qu'ils se détachent totalement du prix professionnel, explique Gabrielle Le Faucheur, les membres du jury citoyen vont prochainement participer à des formations lecture à voix hautes, données par Sophie Chenet de la compagnie Caméléon*. Ensuite, ils liront des extraits de leur coups de cœur lors de deux soirées à Erquy (20 juin) et à Ploeuc-sur-Lié (le 27 juin). »

Comment rejoindre le jury citoyen ? « C'est très simple, la seule condition est de faire partie d'une bibliothèque et d'un groupe de lecteurs. Cette année, les bibliothèques d'Erquy, Ploeuc-sur-Lié, Plénée-Jugon et Saint-Nicolas du Pelem en font partie. »

Au delà de la remise du Prix Louis Guilloux, attribué cette année à Hubert Mingarelli et décerné pour la première fois au collège Anatole-Le-Bras de Saint-Brieuc – un lieu qui correspondait bien à la vie de Louis Guilloux- les événements proposés autour de ce prix permettent de faire parler de l'écrivain, mais aussi de la Bretagne de cette époque et de faire vivre à nouveau des personnages comme François Merlin ou Cripure.

Agnès Perea

1 Groupe Français d'Education Nouvelle, basé à la Maison Louis Guilloux

2 Compagnie accompagnée par le Département 

Vue d'ici
Vidéo

Ile Grande

Nichée au coeur de la Côte de granit rose, l'île Grande est un paradis pour les marcheurs et les amoureux de la nature. Reliée par un fil au continent, l'île offre des paysages sauvages et variés sur quelques 200 hectares. Une station ornithologique y accueille et soigne les oiseaux naufragés.

Rencontre

Photo : DR

Nous avons proposé à Léna Paugam de se prêter au petit jeu du portrait chinois pour Côtes d'Armor magazine. Retrouvez ici son portrait, illustré des références dont elle nous parle.

Si vous étiez une chanson ?

Joga de Björk (clip réalisé par Michel Gondry)

Voir la chanson en vidéo

Si vous étiez un film ?

Nostalghia de Tarkovski

Voir un extrait sous-titré en français

 

Léna Paugam est comédienne et metteuse en scène, elle a cofondé la compagnie de théâtre Lyncéus-Théâtre à Binic en 2012.

Aller sur le site de la cie

Musique

Photo : DR


Le festival Andel Ir fête cette année sa 10e édition. Pour marquer le coup, la sympathique équipe de ce chaleureux festival a même invité Zebda. Un teaser vous mettra l'eau à la bouche. A Andel, les 24 et 25 avril prochains.

Voir le teaser

En savoir plus

Vidéo


Le Conseil général des Côtes d'Armor a réalisé un clip de promotion du département en sollicitant la contribution du public. Les volontaires pouvaient faire parvenir des séquences vidéos qui selon eux caractérisaient les Côtes d'Armor. Le montage définitif a puisé dans les bandes reçues pour offrir une séquence pleine de vie et témoigner de la diversité du territoire costarmoricain. Le résultat sera visible (sur cotesdarmor.fr, youtube, facebook, twitter, partout !) à partir du 24 avril, jour du lancement officiel.

 

Musique


Noceurs est un groupe magnétique composé d'Agathe Bosch et Ghislain Lemaire, entourés de Jeff Alluin aux claviers et Matt La Batte à la batterie. le jour est leur premier disque. Cinq titres témoignent de leur répertoire fait de chansons noctambules et râpeuses, rock et féroces. Un aperçu de leur univers habité, avec ce clip qui illustre à la façon d'un David Lynch, le titre le jour, justement. Réalisation : Simon Guyomard.

Voir le clip

Exposition

Le centre d'art GwinZegal présente Champs/contre-champs, les visages de la ruralité, une exposition photographique rythmée de projections de films et de conférences, jusqu'au 18 mai à Guingamp. Neuf artistes aux styles différents se côtoient au sein de cette installation dédiée à la mutation de la vie des campagnes : Raymond Depardon, Vincent Victor Jouffe, John Davies, Sophie Ristelhueber, Gérard Dalla Santa, Mario Giacomelli, Cédric Martigny pour les photograhies ; Georges Rouquier et Manuel Von Stürler pour les films.

Voir la version longue du diaporama

En savoir plus

Spectacle

La 16e édition du festival Marionnet'ic débute le 20 avril. Jusqu'au 27 avril, de nombreux spectacles composent un programme dans lequel tous les âges trouveront chaussure à leur pied. Même les plus petits grâce à Sococoon que présente l'artiste Soco. Elle a créé un espace de découverte sensoriel pour petits que les parents rêveraient de pouvoir arpenter. A découvrir en vidéo.

Tout le programme de Marionnetic

Voir la vidéo

Musique

Crédit photo : Isabelle Rondel

Bistrot itinérant à dégustation sonore, le Barason est unique dans son genre. Ici, il n'y a rien à boire, mais tout à écouter. Tranquillement installés autour d'une table, bistrot oblige, vous êtes accueillis par des serveurs qui vous aident à faire votre choix dans le menu sonore. Ce projet original, créé par la compagnie Katarsis de Plédran est soutenu par Itinéraires Bis, Saint-Brieuc Agglomération, la Communauté de communes et la mairie de Moncontour et la ville de Plédran. En ce moment, et jusqu'au 21 avril, le Barason lance un projet de financement participatif. Retrouvez-les au Pont des arts sonores, au Musée de la Briqueterie à Langueux du 18 au 20 avril.

Participer à la collecte du Barason

Site de la compagnie

Vidéo

Le Cercle de Saint-Brieuc apparaît dans le numéro d'avril du Côtes d'Armor magazine par le prisme de la journée de sensibilisation aux pratiques numériques des jeunes qu'il a initiée. L'association d'éducation populaire ne manque pas d'activité, notamment dans l'audiovisuel, comme en témoigne le festival Armor pocket film dont la prochaine édition aura lieu le 17 mai à La Passerelle à Saint-Brieuc. Une vidéo réunit les très courts métrages de l'édition 2013.

Voir la vidéo

Spectacle

Le festival itinérant Objectif 373, organisé par Itinéraires bis, se poursuit sur le département. L'impressionnant programme de la manifestation (une cinquantaine de spectacles différents, 25 formes artistiques) court jusqu'au 30 avril.

Voir le programme complet

Lecture

Stéphanie Stoll signe son portrait dans le Côtes d'Armor magazine du mois d'avril. Fañch Péru est un personnage aux multiples casquettes. Enseignant à Tréguier, élu à Berhet, il est aussi poète. Deux de ses textes sont à écouter, lus par leur auteur.

 

Retrouvez le quatrième numéro de 2.2 e-magazine dès le 15 mai

Comme pour un magazine papier, nous vous proposons de vous abonner à 2point2 e-magazine. Vous recevrez ainsi en avant-première chaque nouvelle parution du e-magazine et aurez accès à des jeux réservés aux abonnés : entrées pour des manifestations (Art Rock, Bobital, Fête des remparts, Foire expo, etc.), compétitions sportives (Ligue 1, basket, volley, etc.) et de nombreux lots (livres, disques, vêtements, clé usb).

S'abonner au 2.2 E-magazine