Menu
Rencontre
Monique Richard, femme engagée

L'envie de rendre service

Photo : Thierry Jeandot


Dans une situation économique et sociale historiquement dégradée, quand le fatalisme gagne certains esprits, la vitalité et l'esprit d'innovation dont font preuve certaines femmes et certains hommes pour concourir, seuls ou à nos côtés, aux missions de solidarité invitent encore à l’optimisme : ils choisissent de s'engager, qu'ils œuvrent dans une association, dans un parti politique ou tout simplement pour aider leurs semblables.

C'est le cas de Monique Richard, une remarquable femme pompier volontaire qui dirige le centre de Plessala, à qui j'ai eu le privilège de remettre récemment la médaille du Département. Son engagement, qui demande courage, détermination et audace, mérite en effet d'être salué. Car donner de son temps pour sauver des vies, secourir ou simplement soulager quelqu'un qui en a besoin, c'est faire preuve d'humanité.

Chacun recèle en lui des potentialités et finalement une envie de contribuer à ce qui fait notre vivre ensemble, notre faire ensemble, à participer à la construction d’un avenir commun. Face à cette question centrale qui est celle de notre avenir, nous devons résister à la tentation du repli sur soi, de la résignation et du pessimisme et susciter l’engagement afin qu’il devienne un acte quotidien, une volonté personnelle, un souci constant d’agir pour ses proches, pour son territoire, pour le monde.

Claudy Lebreton, président du Conseil général des Côtes d'Armor

Sport

Photo : Bruno Torrubia

Le répètera-t-on un jour assez ? Guingamp, commune bretonne d'à peine 8 000 habitants, entretient avec le football une relation toute particulière. En Avant, le club de football, est présent dans l'élite du football français et vient de gagner sa seconde coupe de France en 5 ans. Entre la fameuse finale au Stade de France vécue depuis Guingamp et le retour victorieux des joueurs et de leur staff, revivez ces beaux moments grâce aux diaporamas que signent Thierry Jeandot et Bruno Torrubia.

Voir les diaporamas

Théâtre

Photo DR


Du 24 au 28 avril, quatre élèves du collège Léonard-de-Vinci de Saint-Brieuc ont participé à la finale du MATHeatre, à Chypre. Ce concours européen de théâtre mathématique en anglais a rassemblé huit équipes sélectionnées à travers toute l'Europe. Julie Galet, Clément Galan, Tom Guillemot et Luc Haguet, les quatre finalistes, ont représenté la France à ce concours organisé par la société chypriote de mathématiques. Cette sélection concrétise le travail initié depuis trois ans par François Chabanel, professeur de mathématiques et animateur d'un atelier "théâtre mathématique". La pièce qu'il a écrite pour le concours MATHeatre s'intitule A journey to a strange ocean. Sur leur embarcation, les quatre math-elots ont exploré de mystérieux océans mathématiques...

La pièce sera jouée le mardi 27 mai, à 18 h, au Conseil général, à Saint-Brieuc, à l'occasion de la soirée de clôture du mois de l'Europe.

Département


C'est une nouveauté. Les offres d'emploi du Conseil général sont publiées sur cotesdarmor.fr.
Le Conseil général des Côtes d'Armor emploie 2 500 personnels fonctionnaires dans le domaine social, les routes, les collèges, l'environnement, la culture... Désormais vous pourrez retrouver sur cotesdarmor.fr toutes les offres d'emploi du Conseil général ainsi que les modes d'accès à la fonction publique territoriale.

Voir la page

Vidéo

Photo : Thierry Jeandot

Architecte de formation, David Rouyer s'est pris de passion pour le béton, dont il fait des meubles aux formes sensuelles et poétiques. Pour aller plus loin que l'article que Laurent Le Baut signait dans le Côtes d'Armor magazine de mai, voici cette fois une rencontre avec l'artisan en images.

Voir la vidéo

Initiatives

Le mercredi 23 avril, le Centre Jacques Cartier a accueilli la première édition du concours floral des établissements médico-sociaux de Saint-Brieuc. 28 jeunes en situation de handicap de l’IME Guy Corlay, du Centre Hélio Marin, du Centre Jacques Cartier ont participé à ce projet. Ce concours par équipe avait pour objectif de réunir ces jeunes autour d’un projet commun qu’est la floriculture. Les jeunes devaient illustrer un conte, un poème par une composition florale. De nombreuses semaines de préparation ont été nécessaires pour réaliser des mises en scène, pour étudier les textes en classe. Si la composition florale sur Jack et le haricot magique a séduit le plus les membres du jury, tous les jeunes ont été récompensés.

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Jardinage


La Fête du jardinage et de l'agriculture paysanne se déroulera le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au Centre régional d'initiation à la rivière de Belle-Isle-en-Terre. À cette occasion, Eaux et rivières de Bretagne et ses partenaires proposent des animations et des ateliers (fabrication d'un nichoir, balades à dos d'ânes...), une bourse aux plantes, un marché de producteurs, des expositions (les animaux du jardin, les OGM en question, le jardinage au naturel, des portraits d'agriculteurs). Quatre conférences sont également au programme : à 10h, les circuits courts ; à 11h, les lombrics ; à 13h30, l'accès au foncier en agriculture ; à 15h30, le bio peut-elle nourrir tout le monde ? Deux compagnies d'artistes animeront la journée : Bazard'elles et le Théâtre de la chèvre et du chou.

Entrée gratuite

Gastronomie

Photo DR


On ne mange pas que des crêpes en Côtes d'Armor. Et même si elles y sont délicieuses, de nombreux cuisiniers costarmoricains se surpassent désormais dans le domaine de la gastronomie. Pour un week-end, elle élit domicile à Quintin, dans le somptueux décor du château. Les 31 mai et 1er juin, les marmites vont chanter, les casseroles s'entrechoquer. Dans les ateliers culinaires proposés, vous sentirez peut-être une toque vous pousser sur la tête. Un concours de cuisine fera briller des étoiles dans les yeux des concurrents. On trouvera les produits du terroir sur le marché de producteurs présents dans l'enceinte du monument. Le samedi soir, feu d'artifice des saveurs au dîner de gala réalisé par trois chefs. Et pour finir brunch le dimanche matin. Vos papilles n'en reviendront pas.

Contact : Association du Festival de la Gastronomie
Tél. 06.30.24.78.86
Courriel : o.chastel(at)orange(dot)fr
www.facebook.com/festivaldelagastronomie

En chiffres

Photo : Thierry Jeandot

C’est la quantité d’eau qui devrait commencer à être vidée du lac de Guerlédan à partir d’avril 2015. Objectif : permettre l’entretien du barrage géré par EDF. Pour ce faire, le lac restera huit mois à sec. Durant cette période, quelque trois millions de visiteurs sont attendus sur le site qui représente la plus grande réserve d’eau artificielle de Bretagne. C’est la 2e fois après 1985 qu’une telle vidange a lieu.

Sport

Photo : Thierry Jeandot

C’est la quantité d’eau qui devrait commencer à être vidée du lac de Guerlédan à partir d’avril 2015. Objectif : permettre l’entretien du barrage géré par EDF. Pour ce faire, le lac restera huit mois à sec. Durant cette période, quelque trois millions de visiteurs sont attendus sur le site qui représente la plus grande réserve d’eau artificielle de Bretagne. C’est la 2e fois après 1985 qu’une telle vidange a lieu.

Département

Mardi 29 avril, trois nouveaux aménagements en faveur du covoiturage ont été inaugurés par Michel Brémont, vice-président du Conseil général. Une nouvelle aire, à Cavan, dotée de 32 places. Et deux sites, agrandis : l'aire de Kernilien, à Plouisy, offre désormais 118 places. L'aire de La Chesnaye à Ploumagoar, gagne 20 places. Ces travaux engagent une enveloppe financière de près de 60 000 euros. Désormais, 32 aires accueillent les covoitureurs dans le département. Le Conseil général répond à une demande de plus en plus forte. Tout en favorisant l'adoption de nouvelles pratiques au quotidien : plus respectueuses de l'environnement et... moins coûteuses pour les citoyens !

Exposition


L'exploration des fonds marins sera à l'honneur à l'occasion des Océaniques, qui se dérouleront du 29 mai au 22 juin, à Saint-Quay-Portrieux. Sept expositions, des conférences, des animations et trois projections de films seront proposées pour découvrir les trésors de ces fonds immergés hors d'atteinte pour beaucoup, à l'image des fosses abyssales, ou davantage accessibles comme la Baie de Saint-Brieuc. Une plongée virtuelle à 120 m de profondeur et des baptêmes de plongée en piscine ou en pleine mer sont notamment organisés.

Ouvert tous les jours, de 10 h à 12 h et de 15 h à 19 h, au Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux. Entrée libre.

saintquayportrieux.com

Département

Régulièrement, le Conseil général ouvre ses portes pour une visite guidée. La prochaine visite est prévue le mardi 20 mai à 14 heures. Les visiteurs pourront découvrir le service courrier, l'unité Infos services, la salle des pas perdus, le bureau du président Claudy Lebreton ainsi que l'hémicycle où se réunissent les élus en session.
Les inscriptions (nécessaires) se font par par téléphone au 02 96 62 62 16 ou par courriel : visites(@)cg22.fr.

Photo : Thierry Jeandot


1983 : entre à la mairie de Plessala
1991 : devient sapeur-pompier volontaire au centre d'incendie et de secours de Plessala
2001 : devient caporal
2004 : devient secrétaire générale à la mairie de Plessala
2006 : devient sergent et chef du centre d'incendie et de secours de Plessala
2009 : devient sergent chef
2013 : devient adjudant

Photo : Thierry Jeandot

"J’avais envie de rendre service"

En mars dernier, six Costarmoricains ont reçu la médaille départementale des mains de Claudy Lebreton, président du Conseil général. Une manière d’honorer celles et ceux qui, par leur activité et leur engagement, portent haut les couleurs des Côtes d’Armor. Parmi les récipiendaires, Monique Richard, 56 ans. Sapeur-pompier volontaire depuis 1991 à Plessala, elle est la seule femme parmi les non-professionnelles à être à la tête d’un centre d’incendie et de secours dans le département. Une vocation qu’elle concilie avec son emploi de secrétaire générale à la mairie de Plessala. Rencontre avec une femme que l’on sent presque gênée d’être ainsi mise en avant. 

2.2 e-magazine : En mars dernier, vous receviez la médaille départementale. Que représente pour vous cette distinction ?
Monique Richard : Ce fut un honneur, même si j’estime que cette médaille, je ne la méritais pas, du moins pas toute seule. Il y a beaucoup d’autres pompiers volontaires qui la méritent autant que moi. Cela dit, j’étais contente de l’obtenir pour les gens de Plessala. Quelque part, elle leur appartient.

Qu’avez-vous ressenti lors de la cérémonie de remise ?
M.R : Il y avait de telles personnalités autour de moi que je me sentais vraiment dans mes petits souliers !

Racontez-nous comment vous êtes devenue sapeur-pompier volontaire 
M.R : En 1991, alors que je travaillais déjà à la mairie de Plessala, le chef de centre, Rémy Audrain, est venu me voir et m’a demandé si j’étais intéressée, car il avait appris que j’étais titulaire du Brevet de secourisme. J’ai dit oui, j’avais envie de rendre service.

A l’époque, y avait-il beaucoup de femmes à s’engager chez les pompiers ?
M.R : Il y en avait quelques-unes, mais il faut reconnaître que les mentalités ont bien évolué. La preuve, à Plessala, nous sommes aujourd’hui six sur un effectif de 22. 

Qu’est-ce qui vous plaît dans cet engagement ?
M.R : Avant tout le fait de rendre service aux gens. J’apprécie aussi le travail en équipe et la bonne ambiance qui règne au sein du centre de Plessala.

Depuis quand êtes-vous chef de centre ?
M.R : Depuis décembre 2006. En réalité, nous sommes deux, avec Valéry Audrain, mon adjoint, à nous partager le travail. 

En quoi consiste exactement votre rôle ?
M.R : Assurer la part administrative, la gestion d’équipe et faire le lien avec les services de la direction.

Vous n’intervenez pas sur le terrain ?
M.R : Si mais malheureusement très peu, car mon travail me prend beaucoup de temps. Dès que je peux, je me mets d’astreinte la nuit et le week-end.

Existe-t-il des points communs entre votre activité professionnelle et votre engagement au sein des pompiers ?
M.R : Bien sûr. On retrouve le travail collectif, la gestion des équipes et, surtout, le service public, c’est ce qui m’anime en priorité.

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour être sapeur-pompier volontaire ?
M.R : L’altruisme et le courage.


Propos recueillis par Laurent Le Baut


Un programme d'actions spécifiques est mis en place chaque année par le Conseil général afin de sensibiliser aux risques de la route. Ainsi, dans les collèges, l'action "Sur le chemin du collège, à pied, à vélo, en voiture, en car scolaire" s'est déroulée dans les collèges de Saint-Nicolas-du-Pélem, de Corlay, de Quintin, de Loudéac et de Bégard. 

En savoir plus



Les transports à la carte !

Chaque année, le Département organise les transports scolaires empruntés quotidiennement par 29 000 élèves, pour la plupart collégiens. Il facilite le lien domicile-établissement en proposant dans la mesure du possible des trajets adaptés. Inscriptions en ligne, aides, information des élèves ou nouveautés de cette rentrée, Laurent Burlot, chef du service transports et David Baudet, du même service, répondent à  nos questions.

2.2. e-magazine : Comment se déroulent les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2014-2015 ?
L.B. : Cette année, le Département gère la totalité des inscriptions, y compris les lignes Tibus. C'est une des nouveautés, cela permet aux familles d'avoir un interlocuteur unique, que l'élève utilise Tibus ou les transports scolaires spécifiques.

Et pour s'inscrire ?
D.B. : Nous proposons un service d'inscription et de réinscription en ligne, disponible depuis le 1er mai et jusqu'au 31 juillet sans majoration. En quelques clics, après s'être identifié, on peut faire la demande de transport en ligne. Il est bien évidemment possible de faire une inscription papier, mais dans ce cas, les pénalités de retard (30 €) s'appliquent à partir du 20 juillet.

L.B. : Cela nous permet de préparer la rentrée plus efficacement, notamment pour les élèves de 6e, avec de nouveaux points d'arrêt à mettre en place.

24,5 M€ sont consacrés chaque année aux transports scolaires

 

D'autres nouveautés ?
L.B. : Oui, cette année, la collectivité a voté lors de son budget 2014 l'augmentation des indemnités individuelles que perçoivent les élèves de Clis*, Ulis* et des élèves reconnus en situation de handicap. Ces indemnités n'avaient pas été revues depuis 30 ans. Elles passent de 0,14 à 0,39 €du kilomètre. Cela concerne près de 600 enfants dans le département.

En cas de retard, d'intempéries, comment les familles sont-elles informées ?
D.B. : Lors de l'inscription, il est possible de laisser son numéro de portable afin de recevoir des messages d'alerte, par exemple en cas de fortes intempéries empêchant le passage du car scolaire.

Quel est le budget de cette politique du Conseil général ?
L.B. : 24,5 M€ sont consacrés chaque année aux transports scolaires. Le Département prend en charge près de 90 % du coût réel de transport, soit environ 850 € par élève. La participation des familles s'élève à 115 € pour un élève, 57,50 € pour le troisième enfant d'une même famille utilisant le service de transport, et la gratuité pour le quatrième enfant et les suivants.

Agnès Perea

* Clis : Classes pour l'inclusion scolaire
Ulis : Unité localisée pour l'inclusion scolaire

 

Les transports scolaires, en pratique


Du 1er mai au 31 juillet, rendez-vous sur cotesdarmor.fr pour une inscription ou une réinscription en ligne. 

Accéder à l'inscription en ligne

Jusqu'au 15 juin pour les élèves entrant en 6e, et jusqu'au 20 juillet pour les dossiers papiers, retrouvez tous les éléments sur cotesdarmor.fr

Page transport scolaires

Chercher un trajet, un horaire :

Webhoraire


Audio

Premier volet Premier volet 


Audio

Deuxième volet Deuxième volet 


Charles Helen Bernardin Beslay

Charles Helen Bernardin Beslay est né le 1er septembre 1768 à Dinan et décédé le 12 octobre 1839 dans cette même ville.

Le Sénat conservateur le choisit comme député au corps législatif des Côtes-du-Nord le 6 germinal an X. Il occupe ce poste jusqu'en 1815 puis devient représentant à la Chambre des Cent-Jours en 1815, et est à nouveau élu de 1815 à 1824. Il se représentera en 1830 et restera député jusqu'en 1839.


Émile Toussaint Dépasse

Émile Toussaint Dépasse est né le 29 juillet 1804 à Guingamp et décédé le 28 avril 1880 à Lannion.

Il est élu maire de Lannion et député des Côtes-du-Nord de 1848 à 1851, siégeant à droite avec les monarchistes. En 1871, il est élu représentant des Côtes-du-Nord, siégeant au centre droit, et conseiller général du canton de Lannion. Il quitte la vie politique en 1876.


Louis Le Provost de Launay

Louis Le Provost de Launay est né le 8 juin 1850 à Libourne et décédé le 17 août 1912 à Aix-les-Bains.

Il devient en 1875 conseiller général du canton de la Roche-Derrien. Député conservateur des Côtes-du-Nord de 1876 à 1893, il est constamment réélu sans concurrent, jusqu'à sa défaite en 1893. Il rebondit en 1896 en se faisant élire Sénateur des Côtes-du-Nord et le reste jusqu'à sa mort. Il a également été président du Conseil général de 1894 à sa mort.


Embarquez pour la machine à remonter le temps… Le Conseil général vous propose de feuilleter
l'album des souvenirs en Côtes d'Armor de 1900 à 2010.

Consulter le PDF

De la décentralisation à la possible suppression des départements

Troisième volet de la série sur l'histoire du Conseil général des Côtes d'Armor. Les deux premiers, parus dans le Côtes d'Armor magazine (numéros d'avril et de mai) sont à retrouver ici sous une forme audio.

En France, la centralisation est le mode d'organisation de l'Etat. L'administration centrale ne pouvant assurer la mise en œuvre des tâches administratives dans tout le pays, les collectivités locales relaient et garantissent l'application locale des décisions nationales. Elles s'adaptent à la diversité des citoyens et aux spécificités des territoires. Communes, départements et régions sont gérés par des élus. Les citoyens sont ainsi associés par l'intermédiaire de ceux qu'ils ont choisis. La participation citoyenne à la politique est encouragée. La décentralisation est porteuse de démocratie. Mais avant d'en arriver là, il aura fallu quelques décennies.

Dès 1947, au sortir de la guerre, le géographe Jean-François Gravier fit sensation avec Paris et le désert français, un ouvrage qui s'interrogeait sur l’équilibre des territoires. En 1955 des décrets instituent 21 « régions économiques ». On ne parle pas encore de collectivités locales. En 1964, le général De Gaulle écrivait : « Les anciennes provinces ont conservé leur réalité humaine, en dépit de leur abolition, il n’est que de les faire renaître sur le plan économique, par-dessus les départements, sous la forme et le nom de régions, chacune ayant la taille voulue pour devenir le cadre d’une activité déterminée ». On sentait là poindre une amorce de décentralisation.

En novembre 1975, Valéry Giscard d'Estaing constatant « une aspiration nouvelle des citoyens à participer à la gestion de leur quartier, de leur village, de leur cité », confie à la Datar, Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale, qui existe depuis 1963, un travail sur la réforme des institutions locales. Le rapport de septembre 1976 « Vivre ensemble » recommande de renverser les rôles entre l’Etat et les collectivités territoriales dans tous les domaines du quotidien. En 1977, plus de 16 000 maires répondent à un questionnaire : ils refusent la tutelle étatique, veulent exercer des compétences plus nombreuses en relation avec la vie quotidienne des gens et revendiquent des moyens humains et financiers.

Suite à l’élection de François Mitterrand en 1981, Gaston Defferre, ministre de l’intérieur, prépare la réforme de la décentralisation. La loi qui modifie l’organisation territoriale du pays est votée en janvier 1982. Désormais, l'exécutif du département sera assuré par un président du conseil général et plus par le préfet ; une chambre régionale des comptes est créée pour assister ce dernier dans le contrôle budgétaire. Le représentant de l’Etat en département est alors un commissaire de la République. Il a toujours la charge des intérêts nationaux, du respect des lois, de l’ordre public et du contrôle administratif mais la tutelle est allégée. Les lois de 1983 vont bientôt modifier la répartition des compétences entre communes, départements, régions, Etat. Entre-temps, les régions ont remplacé les EPR, établissements publics régionaux, créés en 1972. Depuis 1986, les conseillers régionaux sont élus au suffrage universel.

Acte I de la décentralisation

En février 1992, on sent un second souffle dans la démarche de décentralisation. Avec la loi sur « L’aménagement et le développement du territoire » en février 1995, la loi Chevènement en juillet 1999 relative au « Renforcement et à la coopération intercommunale ». Puis la loi Voynet de juin 1999, relative à « L’aménagement et au développement durable », qui sera suivie de la loi dite « Solidarité et renouvellement urbain » de décembre 2000, et de celle sur la « Démocratie de proximité » de février 2002.

Acte II de la décentralisation


A partir de mars 2003, la réforme reconnaît aux collectivités territoriales des compétences élargies. Cette nouvelle organisation décentralisée de la République entérine le droit d'expérimentation, la création possible de collectivités territoriales à statut particulier, l’utilisation de formes de démocratie locale directe, la garantie d’une autonomie financière des collectivités locales.
Depuis 1973-1974, les routes nationales sont transférées aux Départements sauf les RN 12, 164 et 176. Et les Départements vont gérer toutes les prestations d’aide sociale. La loi prévoit le transfert aux collectivités locales des responsabilités relatives aux politiques d’habitat.
Les personnels techniques des collèges sont recrutés et gérés par la collectivité. La propriété des immeubles protégés au titre des « monuments historiques » appartenant à l’Etat peut être transférée aux collectivités territoriales le demandant.
Les collectivités locales volontaires peuvent aussi mener des expérimentations, comme la gestion des fonds structurels européens, les interventions économiques, l’assistance éducative, l’entretien du patrimoine.
La compensation financière de l'Etat doit être intégrale.
Le Conseil général est découpé en cantons. Les conseillers sont élus dans les cantons, au scrutin uninominal à deux tours pour six ans. Le Conseil est renouvelé par moitié tous les trois ans. Une fois élu, il constitue des commissions, élit son président et son bureau.

Les nouveaux enjeux de la décentralisation

Sous le quinquennat du président Sarkozy, on sent une rupture. Alors que les deux premiers actes de la décentralisation se sont focalisés sur les transferts de compétences de l’Etat vers les collectivités territoriales, le nouveau pouvoir parle de simplification du paysage institutionnel local, « arguant » de la crise pour alléger le « millefeuille »
Depuis décembre 2010, des choses ont évolué, notamment la fiscalité locale avec la suppression de la taxe professionnelle. Les compétences des régions et des départements ont été redéfinies avec la suppression de la clause générale de compétence. En 2013, le conseil général est devenu conseil départemental. Les cantons ont été redécoupés, passant de 52 à 26 pour le département des Côtes d'Armor. Chaque canton aura deux conseillers territoriaux, une femme et un homme. Dès 2015, région et département seront dotées d’un élu commun.
En parallèle, sont envisagés des regroupements de départements, de régions, de grandes villes en métropoles. Le concept de mutualisation apparaît. La décentralisation, qui s’est imposée au cours des années, n’a cessé d’être en mouvement.
En avril 2014, le Premier ministre a annoncé la prochaine suppression des départements. Cette position n'est pas partagée par le président du Conseil général des Côtes d'Armor, Claudy Lebreton, également président des départements de France. Il disait récemment : « Les départements de France mettront tout en œuvre dans les jours qui viennent pour démontrer la pertinence de leur existence pour nos concitoyens. Ils prouveront que leur disparition n'engendrera pour la dépense publique aucune économie substantielle ».

Il ne reste plus qu'à espérer que le service public que le citoyen est en droit d'attendre soit toujours assuré. « Préserver nos départements, c'est garantir les services de proximité », a en outre réaffirmé Claudy Lebreton.

Joëlle Robin

Vue d'ici
Vidéo

Zooparc de Trégomeur

C'est un endroit paradisiaque d'une douzaine d'hectares. Le Zooparc de Trégomeur a construit sa réputation grâce au soin particulier porté au confort et au bien-être des animaux. Et ça commence au p'tit déj', avant même que les visiteurs n'arrivent...

Rencontre

Photo Thierry Jeandot

Guylaine Kazsa est comédienne et conteuse. Elle s'est prêtée au jeu du portrait chinois dans le Côtes d'Armor magazine du mois de mai. Voici certaines de ses réponses illustrées :

Et si vous étiez...

Un film
Un thé au Sahara

Voir la bande-annonce.

Une chanson

Les étrangers de Léo Ferré

Voir la chanson en vidéo

Rendez-vous


La 31e d'Art Rock démarre le 6 juin. En attendant de pouvoir profiter des concerts, des expositions, des bons plats de Rock'n toques et de l'ambiance festivalière au cœur de Saint-Brieuc, on peut toujours visionner le clip dit teaser de 2014 réalisé par Simon Guyomard avec des robots qui ont du groove.

Voir le clip

Spectacle

Photo Johan van der Dood

Le spectacle de la compagnie belge D'Irque et et Fien fait halte ce week-end en Côtes d'Armor, samedi 17 à Trébeurden (Le Sémaphore) et dimanche 18 à Collinée (Mosaïque). La vidéo suivante donne un aperçu de la poésie et de la prouesse technique qui font la beauté du Carrousel des moutons.

Voir la vidéo

Lecture

Chaque mois, retrouvez deux suggestions de Myriam Le Troadec, de la bibliothèque de Cavan, de livres écrits en breton. Les ouvrages sont disponibles à la bibliothèque, située au 2e étage de Ti Ar Vro. La version française de ses chroniques sont à retrouver sur cotesdarmor.fr. Ici, c'est Brezhoneg mar plij !

 

An tamm pilhoù

Un deiz, e-kichen al lenn vras, e tastum Gurwant an olifant un dra bennak iskis. Sellout a ra outañ a-dost, treiñ-distreiñ a ra anezhañ : douetañs ebet evitañ, ur boned eo ! Met al loened all n’emaint ket a-du gantañ. Zidor an aligator a soñj dezhañ eo ur chupenn, ober a ra Levenez an dañvadez ur vrozh gantañ... A benn ar fin, da biv ‘ta eo an tamm pilhoù-se ?

Testenn an albom Le Machin, embannet gant Didier Jeunesse e 2007, bet lakaet e brezhoneg. Tu a zo kavout ivez un droidigezh e saozneg, The Thing (Didier Jeunesse, 2008). Un istor fentus da lenn evit ar vugale (adalek 3 bloaz).

Stéphane Servant, Cécile Bonbon (Tresadennoù), Nolwenn Guignard (Troidigezh) Sav-Heol, 2013 / 6 €

Gallout a rit selaou ouzh an droidigezh e brezhoneg war lec’hienn Kuzul ar Brezhoneg.

Audio

  


Naïg Rozmor : Les fins dernières d’un poète – Finvezoù diwezhañ ur barzh

Ul levr barzhoniezh eo al levr bihan-mañ, ha war ar memes tro un testeni fromus eus buhez un arzourez o koshaat hag o klask lakaat gerioù war he c’hleñved hag he soñjoù. Gant skoazell Chantal Gombert, psikologourez, eo deuet a-benn ar varzhez Naïg Rozmor, paket gant kleñved Alzheimer, da gemer he fluenn en-dro evit dispakañ he soñjoù e-barzh al levr-mañ. Berr ha seder eo ar barzhonegoù, ha lakaet war-wel gant skritur brav ha livioù flamm Jean-Pierre Guiriec. Krouet eo bet ivez un diskouezadeg gant Chantal Gombert ha Jean-Pierre Guiriec evit kinnig barzhonegoù ha livadurioù al levr.

Naïg Rozmor, Chantal Gombert, Jean-Pierre Guiriec (LIvadurioù), Bob Simon(Troidigezh) Skol Vreizh, 2012 10 €

Spectacle

Les huit salles qui composent la Botte des sept lieux fêtent la fin de leur saison culturelle en commun. Le mercredi 28 mai (rdv à 19h30), quelques centaines de spectateurs convergeront vers un lieu mystérieux pour partager un moment en compagnie des comédiens du Super Münchausen. Ce spectacle de théâtre d'improvisation réunit plusieurs super héros, tous chargés de défendre leur suprématie pour devenir le prochain sauveur du monde. Un aperçu avec la vidéo ci-après :

Voir la vidéo

 

Rendez-vous

Et de dix pour les Papillonades, ce festival au joli nom à but caritatif et humanitaire organisé en bordure de l'étang de Bétineuc à Saint-André-des-Eaux. Cette année, les visiteurs, outre de la bonne ambiance, pourront profiter des concerts de Maïon et Wenn, The Beat Seeds, Original Breakdown, Matiz métisse, Panda Royal, etc. Sans oublier les arts de rue, des expositions, un marché artisanal... Cela se passe du 30 mai au 1er juin et toutes les infos sont sur leur profil Facebook.

 

Rendez-vous

Le Cri de l'Ormeau, l'agenda culturel des Côtes d'Armor vient de se parer d'un nouveau site internet, tout nouveau, plus beau et toujours riche en actualités culturelles costarmoricaines.

Voir le site

 

Rendez-vous

Nous l'avons mentionné dans les pages du Guide du Côtes d'Armor magazine, le festival Rock & Rance aura lieu le 24 mai prochain. Malheureusement, plusieurs informations étaient erronées dans l'annonce, que nous corrigeons ici : Le concert organisé par Rock & Rance réunira 100 raisons, Beer beer orchestra, H.D.I. et Pad ha core, se déroulera à La Landec et non à Plélan-le-Petit.
Infos au 06 87 52 57 13.

 

Exposition


Le domaine départemental de La Roche-Jagu accueille à partir du 18 mai et jusqu'au 5 octobre une triple exposition. Conçue par la Cité de l'architecture et du patrimoine de Paris, Architectures de papier présente de magnifiques constructions (souvent des décors urbains) en papier. Autour de ce premier volet, La Roche-Jagu accueille également les installations des désigneuses de notoriété internationale matali crasset (dans le cadre de son travail avec l'école Le blé en herbe de Trébédan) et le duo Céline Merhand - Anaïs Morel du studio Les M (Sensorium, Saisons et Pillows). Plusieurs ateliers de création sont prévus durant la tenue de l'exposition. D'autre part, la saison au domaine bat son plein, plusieurs rendez-vous sont inscrits à l'agenda.

En savoir plus

Rendez-vous


Le Conseil général vient d'éditer Sur la route des femmes. L'ouvrage d'une cinquantaine de pages aborde, par le prisme de thématiques telles que "Femmes et politique", "Femmes et droits à la contraception et à l'IVG", "Femmes et mer", l'évolution des droits des femmes dans la société. Au fil de portraits-parcours de plusieurs d'entre elles, de témoignages, d'extraits de presse, on y rencontre celles et ceux qui font avancer les choses dans des domaines très variés.

La sortie du livre sera officialisée avec l'installation d'une exposition, du 23 au 30 mai, au Conseil général (salle Mireille Chrisostome).

 

Spectacle

Le Carré Magique organise la 4e édition du festival "de cirque et autres fééries" du 27 au 31 mai sur le Pôle Phoenix à Pleumeur-Bodou. Parmi la dizaine de spectacles, présentés à plusieurs reprises durant le week-end, la plupart sont gratuits ou accessibles pour 3 euros, dont le clip suivant propose un aperçu :

Voir le clip

En savoir plus

Rendez-vous

Connaissez-vous la Redadeg ? En quelques mots, la Redadeg est un course pédestre de relais longue de 1500 km. Elle reliera Morlaix à Glomel entre le 24 et le 31 mai. Chacun des kilomètres parcourus peut être acheté. Les profits générés par l'organisation de cette course sont ensuite reversés à des actions de promotion pour la langue bretonne. Festive, très festive même, la manifestation se ponctue d'animations tout au long de son parcours. L'étape finale se déroule cette année à Glomel, en pleines Rencontres des clarinettes, événement également festif... Bref, qui aime la fête devrait y trouver son bonheur...

En savoir plus sur la Redadeg

En savoir plus sur les Rencontres des clarinettes

Spectacle

 Les trois artistes ayant bénéficié d'une résidence au sein des Ateliers du Plessix-Madeuc exposent leurs travaux du 17 au 25 mai à l'abbaye de Léhon. Les visiteurs pourront découvrir les peintures de Charuwan Norumpha et de Francisca Martinez ainsi que les photographies d'Andres Donadio. Les Ateliers du Plessix-Madeuc sont les hôtes de deux sessions de résidences par année, à chaque fois, trois artistes plasticiens français ou étrangers sont accueillis.
Vernissage le 17 mai à 18h30. Le jeudi 22 mai se tiendra également à 20h30 sur les lieux de l’exposition une conférence débat sur l’artiste Giuseppe Penone qui sera animée par Philippe Piguet.

En savoir plus

Exposition

 Les trois artistes ayant bénéficié d'une résidence au sein des Ateliers du Plessix-Madeuc exposent leurs travaux du 17 au 25 mai à l'abbaye de Léhon. Les visiteurs pourront découvrir les peintures de Charuwan Norumpha et de Francisca Martinez ainsi que les photographies d'Andres Donadio. Les Ateliers du Plessix-Madeuc sont les hôtes de deux sessions de résidences par année, à chaque fois, trois artistes plasticiens français ou étrangers sont accueillis.
Vernissage le 17 mai à 18h30. Le jeudi 22 mai se tiendra également à 20h30 sur les lieux de l’exposition une conférence débat sur l’artiste Giuseppe Penone qui sera animée par Philippe Piguet.

En savoir plus

Musique

Après le prêtre Ray Kelly dont la reprise de la chanson Hallelujah de Léonard Cohen reprise (déjà) par Jeff Buckley a récemment fait sensation sur la toile (plus de 3 millions de vues), Mathieu Pesqué et Hansel Gonzales (que l'on connaît pour leur duo blues-folk) viennent d'immortaliser leur version de cet hymne planétaire. Enregistrée à la chapelle Saint-Eloi de Plérin, en hommage à un proche de Mathieu Pesqué, la vidéo illustre bien le talent des deux musiciens. Ils seront en outre en concert à La Citrouille de Saint-Brieuc le 24 mai à 19h30.

Voir la vidéo

 

 

Musique

Après le prêtre Ray Kelly dont la reprise de la chanson Hallelujah de Léonard Cohen reprise (déjà) par Jeff Buckley a récemment fait sensation sur la toile (plus de 3 millions de vues), Mathieu Pesqué et Hansel Gonzales (que l'on connaît pour leur duo blues-folk) viennent d'immortaliser leur version de cet hymne planétaire. Enregistrée à la chapelle Saint-Eloi de Plérin, en hommage à un proche de Mathieu Pesqué, la vidéo illustre bien le talent des deux musiciens. Ils seront en outre en concert à La Citrouille de Saint-Brieuc le 24 mai à 19h30.

Voir la vidéo

 

 

 

Un nouveau jeu chaque mois dans l'e-mag !

 

Chaque mois, nous vous proposons de jouer à deviner ce qui se cache derrière la photo mystère. Avec pour seul indice un fragment d'un cliché, parfois quelques mots, un lieu, un événement voire une personnalité seront à découvrir. Pour participer, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous et de renseigner le court formulaire. Bonne chance, des lots très divers récompenseront chaque mois (au moins) 5 gagnants.

Avant de vous lancer dans vos premières suppositions, sachez que c'est un événement qu'il faut deviner dans la photo mystère...

Participer

Retrouvez le cinquième numéro de 2.2 e-magazine dès le 15 juin

Comme pour un magazine papier, nous vous proposons de vous abonner à 2point2 e-magazine. Vous recevrez ainsi en avant-première chaque nouvelle parution du e-magazine et aurez accès à des jeux réservés aux abonnés : entrées pour des manifestations (Art Rock, Bobital, Fête des remparts, Foire expo, etc.), compétitions sportives (Ligue 1, basket, volley, etc.) et de nombreux lots (livres, disques, vêtements, clé usb).

S'abonner au 2.2 E-magazine