Menu
Reporters Art Rock 2016

Anna et Perrine
font leur festival

2 reporters à Art Rock ?

Le Département est un partenaire historique d'Art Rock. Dès la première édition, le Conseil général (aujourd'hui Conseil départemental) a choisi de soutenir ce beau festival pluridisciplinaire de la planète Rock. Pendant l'événement, le public peut voir ce partenariat et le logo Côtes d'Armor s'afficher sur des banderoles qui colorent les rues de Saint-Brieuc.

Dans l'équipe du magazine et du site Internet du Département, nous voulions aller plus loin, alors on s'est demandé comment nous associer à la manifestation quand elle bat son plein. Avec le concours de Jean-Michel Boinet et de son équipe, on a eu l'idée d'un jeu pour proposer à deux jeunes Costarmoricains de vivre le festival de l'intérieur, en disposant d'un sacré sésame : une accréditation  média. Et ouf, nous avons reçu de très belles candidatures...

Parmi elles, Anna Daniel et Perrine Kerambrun ont fait pencher la balance en se proposant en duo, avec panache. Elles sont toutes deux étudiantes à Saint-Brieuc, elles nous ont donné envie de leur confier les clés (disons une partie) de la maison. Durant le week-end, elles vous feront vivre leur festival en publiant des billets quotidiens sur ce site pour faire le récit de leurs découvertes et de leurs rencontres avec les organisateurs, les bénévoles... Elles pourront même se la jouer groupies (Faaaaadaaa Freddy ! Joeyyyyy Starrrr) avec une idée en tête : vous faire vivre ce moment intense de l'intérieur !

Alors, place à ces deux jeunes femmes pleines de vie !










C'est parti !

"On a le géantissime plaisir de vous annoncer qu’Art Rock, ça commence ce soir !

Si vous n’avez pas trop suivi l’histoire, nous allons vous faire vivre le festival et ses coulisses ! On va tout passer au peigne fin : concerts, animations, artistes… ça va être de la folie ! On a hâte de devenir les infiltrées d’Art Rock. Et c’est super déterminées, dans les starting-block et sans la moindre trace de fatigue qu’on s’apprête à vivre cette aventure qui s’annonce riche en rencontres et en émotions.

Au programme, des interviews de Louise Attaque, Elk Escape, Odezenne, Faada Freddy, Rover... Mais aussi des balades en régie, une pause bien méritée à Rock'n'Toques, et bien d'autres surprises encore ! Et comme on est vraiment sympa, vous aussi vous pourrez participer aux interviews. Comment ? Et bien venez nous voir avec une question que vous aurez soigneusement préparée, on vous filme et c’est dans la boîte, on la transmet à l’artiste ! C’est pas fantastique ça ?

Alors n’hésitez pas une minute de plus, enfilez vos baskets, clippez votre banane, retrouvez tous les jours notre reportage ici, suivez-nous sur Facebook, Twitter et Snapchat, et surtout n’oubliez pas vos billets. On vous embarque avec nous."

Anna et Perrine

Anna

Age : 19 ans
Activité principale : étudiante en IUT Tech. de Co. à Saint-Brieuc
Signes distinctifs : brune, cheveux longs, sympa, dynamique
Lieu de naissance : Lannion
Endroit préféré en Côtes d'Armor : la Côte de granit rose
Plat préféré : les plats de Perrine
Sport : handballeuse retraitée
Coup de cœur sur Art Rock : Odezenne
Plus grand souhait pour ces trois jours : visiter le bus tour des Caribbean Dandee
Accessoire indispensable sur le festival : une boîte d'aspirine

Perrine

Age : 20 ans
Activité principale : étudiante en IUT Tech. de Co. à Saint-Brieuc
Signes distinctifs : brune, cheveux longs, sympa, dynamique
Lieu de naissance : Lannion
Endroit préféré en Côtes d'Armor : le Menez Bré
Plat préféré : le cassoulet
Sport : courir après le bus
Coup de cœur sur Art Rock : Faada Freddy
Plus grand souhait pour ces trois jours : qu'il fasse beau !
Accessoire indispensable sur le festival : ma banane

Cette première journée Art Rock a dépassé nos espérances !

Que de rencontres pendant cette journée... C'est vers 14h qu'on s'est retrouvées au Département, motivées comme jamais ! Feuille de route en poche pour ce vendredi, notre première mission était de dégoter un festivalier qui se prêterait au jeu de poser une question pour Louise Attaque. Et c'est Léo, qu'on a croisé avec son triporteur et sa machine à café, qui s'y est collé. Sa question, la voici : 

Direction Les Champs, dans l'espace presse, pour la conférence de presse de Louise Attaque. Beaucoup de journalistes sur place, mais on a quand même pu leur poser la question de Léo. Bon, ça n'a pas trop marché, le son de la vidéo était faible. Les Louise Attaque nous ont finalement répondu ne jamais avoir songé à la question. Mais qui sait... Ça leur donnera peut-être des idées. Et nous, on était contentes d'avoir croisé Léo et les Louise !

Crédits: Thierry Jeandot

Plus tard dans la journée, on eu la chance de passer un moment avec Colorado et Elk Eskape, deux jeunes groupes costarmoricains très avenants et fiers de jouer chez eux. Et c’est avec enthousiasme qu’ils ont répondu à nos questions dans une ambiance méga conviviale !

Charles et Martin, les deux Colorado qu'on a rencontré dans les loges de la Scène B, nous ont confié comment ils géraient leur notoriété naissante, qui chamboule pas mal leur emploi du temps, avec leurs études : ils sont tous les deux en Terminale au Lycée Renan. «  Cette semaine on avait nos oraux de bac et en même temps on devait préparer le concert de ce week-end ».

A la Passerelle dans une ancienne salle de cinéma, pas loin du Forum où ils avaient joué plus tôt, on a abordé pas mal de sujets avec le groupe Elk Eskape. Notamment concernant leurs ressentis sur le fait de jouer à la maison : «  C’est une fierté pour nous car le festival Art Rock est le rendez-vous de tous les Costarmoricains. Et se retrouver à l’affiche à coté de grands noms ça ne peut faire que rêver ».

On a laissé les Elk Eskape et fait une rencontre insolite et hilarante avec un magicien au bistrot La Cave qui nous en a fait voir de toutes les couleurs.

On s'est rendu compte qu'Art Rock, puisqu'il a lieu en centre-ville, c'est l'ambiance à tous les coins de rue. On fait des rencontres comme avec le magicien, et plein de concerts sont organisés dans les bars voire dans la rue.

Au fil de nos déambulations, on a justement découvert Vanupié, un musicien du métro programmé au Village qui ne s'est pas contenté de jouer sur la scène ! Un moment inattendu et super festif, on a adoré ! Tout ce monde dans les rues, c'était génial !

On a oublié de vous dire qu'on a assisté aux concerts des artistes interviewés plus tôt dans l’après-midi. Elk Escape, Colorado, Louise Attaque... C'était top !

On était nombreux à sauter à en perdre pied devant Birdy Nam Nam qui a clôturé la soirée de la Grande scène de Poulain-Corbion de façon grandiose.

Crédits: Thierry Jeandot

Comme vous l’avez compris, cette première journée était très sportive, et est passée à une vitesse folle. Elle s'est achevée tard dans la nuit, mais notre détermination reste inchangée en cette seconde journée, rendez-vous demain pour la suite de nos péripéties.

Anna et Perrine  




Toujours à bloc... On ne lâche rien !

Le rendez-vous est disons matinal en ce second jour de festival : 11h

Bon, 11h ça n'est pas si tôt mais tout dépend de l'heure à laquelle on se couche ... On ne s’est pas laissées démonter et on a pris notre courage à deux mains. Direction les Champs pour entamer la traditionnelle visite des expositions par un cortège d'invités (les partenaires du festival). C’est le Street art qui est mis à l’honneur cette année et, si tout était bien (MadC, #Street Art à la Maison de l'Agglo) on est restée sans voix devant l’exposition d’Obey. Un grand nombre de productions tapissaient les murs du musée de Saint-Brieuc et la mise en valeur des œuvres dégageaient une atmosphère particulière.

Après les expos on a été portées par le cortège jusqu’à l’espace VIP , au jardin de Bellescize où se déroulait l’inauguration officielle (ce qui est un peu bizarre car le festival a démarré hier). C’est dans un jardin aménagé aux couleurs du festival et dans une ambiance bucolique, qu’on a écouté les discours des partenaires publiques d’Art Rock. Tout le monde dit des choses gentilles sur le festival et si on avait une image plutôt sérieuse des « officiels », on vous dira que la palme du discours le plus marrant revient à monsieur le préfet, comme quoi...

En plus on a eu la chance de discuter avec Christophe Lucas (directeur de l’agence de communication Des ronds dans l’eau) et Alain Cadec, le président du conseil départemental, le boss, si on a bien compris, de l'organisation grâce à laquelle on vit ce festival embarquées.

C’est autour d’un verre (du coca pour se remettre d’aplomb ), qu’ils nous ont expliqué en quoi le festival peut être important pour une entreprise partenaire ou pour l'image d'un département.

Crédits: Thierry Jeandot

« La suite, c'est moi, Anna, qui vous la raconte car, près une pause déjeuner bien méritée, le moment que j’attendais avec impatience arrive enfin : la conférence de presse d’Odezenne.

Et à ma grande surprise, peu de journalistes présents . Le point presse s’est donc déroulé de façon moins officielle. J’ai pu avec Perrine leur poser pas mal de questions. Tout au long de la conférence j’ai ressenti une étrange sensation. A la fois, c’était sympa de voir leur simplicité mais aussi intimidant de se retrouver seule avec eux. Cerise sur le gâteau, au moment de prendre une photo avec eux (ben oui à chaque fois on fait les groupies), quand on s'est présentées, ils nous ont dit avoir lu les récits d'#AnnaEtPerrine et donc ma carte d'identité où j'indique qu'Odezenne, c'est mon coup de coeur ».

Crédits: Thierry Jeandot

17h30 : ZzZzzz zzZz ZzZZz (sieste)


Après cette petite sieste bien réparatrice, c’est reparti !

Le (très gros) coup de cœur de Perrine :

« J'avais bien aimé ce que j'avais entendu de Faada Freddy quand on a écouté les groupes à l'affiche d'Art Rock cette année. J'étais donc curieuse de le rencontrer lors de sa conférence de presse.  Je n'ai pas été déçue... La claque même ! La joie de vivre qu'il dégage, sa philosophie de vie et sa foi en l'humanité, ont illuminé ma journée, et je pèse mes mots ! Je repars alors avec une seule hâte : le faire découvrir à Anna. Telles de vraies groupies, on était aux premières loges pendant son concert à Poulain Corbion. La deuxième claque de la journée... On a été impressionnées : sa simple présence a transmis à l'ensemble du public une pêche et une joie incroyable. L'ambiance était vraiment folle !

Et c’est remplies de kiffologie active (expression de Faada Freddy) que nous avons arpenté les rues jusqu’à la Cigale où nous avons décidé de faire une pause et boire un verre (ou deux... ou trois... ) en compagnie du groupe The C Magnifique Orchestra, programmé dans le cadre d'Arbistrock ».

Crédits: Thierry Jeandot

Chose promise, chose due ! On a infiltré pour vous l’espace bar vip de Poulain Corbion et de la Chapelle. C’était vraiment sympa, mais bon les petits comités c’est pas trop notre truc, et ce qu’on préfère c’est être dans la fosse avec vous !

Aujourd'hui, on ne vous dira pas qu'on n'est pas fatiguées, on l'a dans les jambes notre vendredi ! Mais on ne se laisse pas abattre, on se rend compte que c'est déjà presque fini, alors on en profite à fond ! Et pour finir en beauté, une petite vidéo de cette journée, réalisée par Spoon Production.

Anna et Perrine  

On a déjà hâte à l'année prochaine !

Dimanche, la journée ne pouvait mieux commencer que par un repas concocté par des chefs étoilés. Eh oui, vous l'avez compris, nous avons eu la chance de "bruncher", comme ils disent, à Rock'n Toques. En bonne compagnie en plus puisqu'on a partagé un moment avec Matthieu Aumont, le chef du restaurant Aux Pesked. Il a pris le temps de nous parler du fonctionnement de Rock'n Toques, comment les repas sont préparés puis servis (plus de 800 servis, par exemple ce dimanche, et il n'y en a pas eu pour tout le monde...) . C'est impressionnant. Nous avons mangé dans l'arrière-cuisine, un espace privilégié bien décoré où se retrouvent des invités. On s'est régalées.

Crédits: Bruno Torrubia et DR

Jean-Michel Boinet, le directeur d'Art Rock a passé un moment avec nous. Il nous a parlé de son travail, pendant le festival et tout au long de l'année. Ça fait plus de trente ans qu'il se consacre à nous trouver des beaux spectacles et à faire en sorte, avec son équipe, de monter ce festival en centre-ville de Saint-Brieuc. Il est toujours aussi motivé et réfléchit toujours à des nouveautés.

Après le repas, c'est avec sa fille, Alice Boinet, que nous avons passé un super moment. Elle est en stage à Art Rock et a pris le temps de nous faire visiter les coulisses de la grande scène Poulain-Corbion (sur laquelle on est montée) et son « backstage », c'est à dire l'arrière scène avec toute la technique et... les loges ! Les loges, ça fait comme un village d'algecos (cabanes de chantier) décorés. On a croisé les Feu ! Chatterton. On aurait bien voulu prendre des photos mais Alice nous a expliqué que les loges doivent rester un endroit de tranquillité pour les artistes. Et c'est vrai que l'ambiance qui y règne est cool. On peut même jouer au baby-foot ! Ça a été un moment super, merci Alice !

Crédits: DR

Comme des milliers de personnes, nous sommes allées assister au spectacle Artonik, qui est inspiré d'Holli, la grande fête indienne où l'on se lance des poudres colorées. La déambulation n'était pas facile à suivre mais le final était génial et si cela a laissé des traces (de couleurs), c'était un moment super. Plusieurs milliers de personnes qui dansent en souriant, sous un ciel bleu et avec des nuages de couleur, c'était vraiment dingue.

Mbaye, que l'on a croisé à Rock'n Toque le midi nous a laissé un souvenir en vidéo. Il est vidéaste et travaille pour des entreprises ou des collectivités. Comme Faada Freddy, il est originaire du Sénégal, et comme Faada Freddy, il a toujours le sourire.

Crédits: Mbaye Sow

En revenant de la déambulation, on a fait un petit arrêt à La Passerelle pour voir le concert d'Oxmo Puccino. C'était plein à craquer, grosse chaleur, ambiance au top et beau costume pour monsieur Puccino.

De retour à l'hôtel du Département, on s'est rendu compte que le festival serait bientôt fini. Ce sera passé à une vitesse folle ce week-end. Alors, après avoir rédigé le billet du samedi, on a filé voir les concerts pour en profiter : les acidulés The Pirouettes, les fameux Feu ! Chatterton (Anna comprend mieux maintenant pourquoi son père adore), les énergiques Two door cinema club, les hypnotisants Hyphen Hyphen...

Crédits: Bruno Torrubia

Dernier soir oblige, on a continué d'en profiter à fond et on a déjà hâte à l'année prochaine.

La fin d'une belle aventure se profile. C'est passé à vitesse grand V. On a vu tellement de choses, impossible de tout vous faire partager mais on repart avec des souvenirs plein la tête.

Enfin, on voudrait terminer par un petit mot gentil pour le Département qui nous a permis de vivre cette expérience, alors merci ! Merci aussi à toutes les personnes qui ont répondu avec sympathie à nos questions. Un grand merci à Yves, Stéphanie, Agnès et Patrick qui nous ont supportées ce week-end (et ce n'est pas facile), fait rencontrer plein de monde et accompagnées dans notre job. Merci

Merci aux équipes d'Art Rock et aux artistes de nous permettre de vivre des moments comme celui-là.

Anna et Perrine